Le Peercoin, également connu sous le nom de PPCoin et le sigle PPC, est une monnaie décentralisée basée sur le principe de la blockchain, comme le Bitcoin. Elle en partage d’ailleurs la plupart du code source, seules quelques différences notables éloignent l’une et l’autre, des différences qui peuvent avoir un impact important sur le fonctionnement de cette monnaie. Selon les créateurs du Peercoin celui-ci pourrait devenir la monnaie décentralisée la plus fiable, non seulement en terme d’inflation à long terme mais également pour une utilisation quotidienne avec des frais de transaction bas voire très bas, et des délais de validation raccourcis (aujourd’hui deux problèmes rencontrés par le Bitcoin).

Peercoin vs Bitcoin : les points communs

Abordons d’abord les similitudes qu’il existe entre le Peercoin et sa grande soeur, partant de là et si vous avez déjà une idée claire de ce qu’est le Bitcoin, il sera plus facile d’en comprendre les différences.

Une fonctionnement sur le principe de la Blockchain

Comme le Bitcoin, le Peercoin fonctionne sur le principe de la blockchain et ses transactions mathématiquement vérifiées : avec le Peercoin aussi toutes les transactions sont enregistrées sur le réseau et chaque unité de compte (ou fraction de celle-ci) est liée à un couple d’adresses privée/publique.

Miner des Peercoin avec le même matériel

L’algorithme utilisé par les deux monnaies étant identique, le SHA-256, si vous avez déjà du matériel pour miner des bitcoins ou si vous avez l’intention de vous en procurer, sachez que vous pourrez aussi miner des Peercoin avec ce même matériel. Je parle évidemment ici des puces ASIC* spécialement dédiées au SHA-256, logiquement extrêmement plus efficaces que n’importe quel autre type de calculateur. J’ai moi-même miné mes Peercoin avec des machines de type Antminer S1, il y a quelques années.

* Une puce ASIC est ni plus ni moins qu’un circuit imprimé créée pour une utilisation donnée et unique, ici la résolution de calculs mathématiques en SHA-256

Attention cependant, le principe de génération de monnaie n’est pas le même pour le Bitcoin et le Peercoin. Si la première offre une récompense de 50 BTC par nouveau bloc découvert (récompense divisé par deux régulièrement, à mesure que la difficulté augmente), les unités de la seconde sont créées dès le début et le minage consiste en fait en la récupération de nouvelles unités grâce à un taux d’intérêt établis (de 1%) et donc en fonction du nombre de ppcoins dont vous disposez.

Quelles différences avec le Bitcoin ?

Premièrement le nombre de pièces disponibles : alors que le bitcoin en compte 21 millions au maximum et dans l’état actuel des choses (nous ne sommes pas à l’abri d’une nouvelle évolution du code source pour en ajouter), le Peercoin lui n’a pas de nombre fini de pièces. Pour autant cela ne veut pas dire que c’est la fête du slip et qu’on peut en générer autant qu’on veut et ainsi risquer de faire chuter le cours. Vous verrez dans le principe du minage que ce n’est pas possible. Ce qui différencie le Bitcoin du Peercoin c’est que ce dernier auto-régule son inflation de 1% par an (directement dans le code source). Ainsi la création de monnaie est contrôlée, peu importe la taille du réseau et la puissance de calcul mise à disposition du réseau.

Deuxièmement, les systèmes de validation « Proof-of-Work » et « Proof-of-Stake » : là on entre un peu plus dans le vif du sujet. 

Pour fonctionner correctement et pour garder sa caractéristique inviolable, une blockchain doit constamment faire croître son nombre de blocs. Oui, mais pas n’importe comment. La manière dont ces nouveaux blocs sont créés est régie par des systèmes de vérification dont les exigences varient : avec un système Proof-of-Work il faut fournir une grande puissance de calcul pour trouver une solution et dans le même temps cette solution doit être très simple à vérifier. Par exemple, avec l’énoncé : « x + 1 = 25 » notre puissance de calcul va tester toutes les possibilités en partant de 0, pour arriver au nombre permettant de valider l’équation, ici 24. Dans le même temps la vérification sera très simple. A une échelle infiniment plus grande c’est de cette manière que le réseau Bitcoin crée de nouveaux blocs.

Proof-of-Work

Avec ce système, le calculateur est en moyenne obligé d’effectuer un grand nombre de calculs avant de trouver une solution, cette solution sera, au contraire, très rapide à vérifier (voir notre exemple juste au dessus). Une fois la solution trouvée et vérifiée, le réseau crée un nouveau bloc dans la blockchain et récompense celui qui a permis cela avec de nouvelles unités de compte.

Proof-of-Stake

Ce système récompense les utilisateurs en fonction de ce qu’ils possèdent déjà en unité de compte, beaucoup plus simple à comprendre, il fonctionne un peu comme un livret A grâce auquel on reçoit, chaque année, un certain pourcentage (encore positif aujourd’hui, mais pour combien de temps ?) de ce qu’il contient. Actuellement si je place 1000€ sur mon livret, je recevrai 7.50€ à la fin de la première année.  Notez cependant que Peercoin pondère cette attribution en fonction non seulement de la quantité de pièce possédée, mais aussi de l’âge de celles-ci, et attribue la récompense aléatoirement (avec des chances supplémentaires basées sur les deux facteurs cités), notamment pour éviter que les plus riches soient toujours les plus récompensés.

Bitcoin utilise le système Proof-of-Work uniquement alors que Peercoin utilise une combinaison des deux. Ceci implique plusieurs avantages :

  • la sécurité de la vérification est garantie par un proof-of-work ;
  • le proof-of-stake incite les utilisateurs à conserver leur puissance de calcul pour le réseau ;
  • plus vous possédez de peercoins, plus votre participation matériel au réseau est récompensée ;
  • le réseau nécessite moins d’énergie pour fonctionner.

Le minage de Peercoin

Avec le Peercoin comme avec le Bitcoin, miner est possible avec les puces ASIC SHA-256 et consiste à être récompensé, entre autre, par les frais de transactions payés par les utilisateurs. Avec le Bitcoin s’ajoute la récompense de création de bloc de 25 BTC (actuellement, cette valeur décroit avec le temps) qui sera partagée entre toutes les personnes ayant participé à la « proof-of-work« . Le Peercoin vous récompensera lui non seulement avec les frais de transactions payés par les utilisateurs, mais également avec le système de  Proof-of-Stake dont nous parlons plus haut (d’ailleurs on dira plus volontiers « forger des peercoins« ). Mais honnêtement, pour miner des peercoins on n’est pas obligé de tout comprendre. L’essentiel ici était de vous présenter les différences dans la récompense pour les mineurs.

Maintenant que vous avez un aperçu des différences entre les deux monnaies, vous avez peut-être envie vous aussi de tester le Peercoin ! Si c’est le cas, voici quelques informations utiles pour vous créer votre premier portefeuille, acquérir vos premiers peercoins et même commencer à miner.

Créer un portefeuille Peercoin

Premier étape pour commencer à utiliser le peercoin, comme la plupart des autres monnaies décentralisées, c’est l’utilisation d’un portefeuille. Évidemment vous pouvez utiliser le logiciel de base que vous trouverez sur le site officiel de Peercoin (voir en fin d’article). Mais vous pouvez également utilisez ceux-ci :

  • Peerunity (lien officiel) : développé par la communauté Peercoin, Peerunity est un logiciel qui s’installe sur votre ordinateur. Compatible Windows, Mac OS et Linux. Actuellement le portefeuille recommandé par les développeurs de Peercoin.
  • Wallet pour Android : si vous voulez utiliser le Peercoin sur votre mobile Android
  • Portefeuille papier : pour sécuriser en « cold » vos peercoins durement acquis !

Investir, se procurer des ppcoins

Vous avez normalement compris que pour vous procurer des peercoins, ça marche comme pour les bitcoins : soit vous participez au réseau en mettant à disposition des ressources informatiques (miner des bitcoins, forger des peercoins), soit vous en achetez auprès de gens qui en possèdent. Voici un tour rapide sur les moyens d’obtenir des ppcoins pour commencer votre investissement.

Miner des peercoins (ou forger des peercoins)

A ce stade vous devriez avoir compris le principe du minage de peercoin, vous savez donc que vous pouvez lancer des mineurs de Bitcoin pour miner des Peercoins : le matériel est le même. Néanmoins pour vous procurer le dernier cri il faudra jouer de patience et vous intéresser de très près aux fabricants, en général vous devrez participer à des achats groupés, avec le risque de fraudes, pour récupérer les meilleures machines. Mais n’ayez pas peur, pour miner du peercoin vous n’avez pas besoin du dernier cri : baladez vous sur eBay et recherchez des mineurs ASIC pour Bitcoin, assurez-vous que ces derniers sont bien faits pour miner de la crypto-monnaie en SHA-256 :

Ensuite pour mettre en route votre matériel, connectez-vous sur l’une des innombrables « piscines » de minage (ou mining pools), personnellement je suis sur Coinotron. Configurez vos workers (un worker = une clé USB ou une machine) et commencez à miner vos peercoins. Vous recevrez le fruit de votre minage régulièrement sur votre compte Coinotron et il vous suffira de les transférer sur votre portefeuille Peercoin lorsque vous en avez assez.

Acheter des peercoins en dollar ou bitcoins, litecoins

Wex.nz : anciennement BTC-e, Wex est l’une des plateformes d’échange de crypto-monnaies les plus utilisées dans le monde encore aujourd’hui. Elle supporte une petite dizaines de monnaies dont trois classiques (dollar, euro, rouble) et entre autres le PPCoin pour les crypto-monnaies. Vous pouvez alors simplement échanger quelques Bitcoin, Litecoin, Namecoin etc… contre des Peercoin ou en acheter grâce à des euros, des dollars ou, moins probable, des roubles. Une plateforme de confiance sans aucun doute.

Acheter des peercoins en euros

The Rock Trading : place de marché spécialisée dans le trading de crypto-monnaies, ce site vous permet entre autre d’acheter rapidement des peercoins avec des euros, sans passer donc par la case change ou par la case bitcoins. L’inscription est assez rapide et le niveau de validation minimum pour acquérir des peercoins est raisonnable (carte d’identité). The Rock Trading propose différents paliers de frais qui vous permet de réduire ceux-ci si vous effectuez des volumes d’achats plus importants.

Litebit.eu : sur cette plateforme vous pourrez également acheter des peercoins en euros sonnantes et trébuchantes. La place de marché est très complète et plutôt bien réputée, en terme de sécurité mais aussi pour ce qui concerne les taux de change et les frais engagés lors des échanges et des retraits. Les moyens de paiements sont quelque peu limités mais si vous n’avez pas de problème avec les virements SEPA cela ne vous rebutera pas, puisque ces derniers sont acceptés, tout comme le paiement « Sofort Überweisung« , système de virement instantané allemand.

Liens utiles

  • Le site officiel Peercoin : https://peercoin.net/
  • Les forums officiels Peercoin : https://talk.peercoin.net/
  • Explorateur de blockchain Peercoin : https://chainz.cryptoid.info/ppc/


Logo du Peercoin

Partager
Article précédentBitcoin.de : qualité et efficacité allemandes au service de la crypto-monnaie
Article suivantThe Rock Trading : avis et tutoriel

Maxime, aka votre « Conseiller » sur achat-bitcoin.fr est un early adopter du Bitcoin depuis 2011. D’abord intéressé par la technologie, du minage à l’unité de compte, il a passé de très longues heures à en apprendre plus sur la blockchain et le principe de monnaie décentralisée. Habitué des places de marché et de l’utilisation des crypto-monnaies, je souhaite par ce site Internet aider à la démocratisation des monnaies comme le Bitcoin, Litecoin ou Peercoin.
Dons BTC : 1Maxime5w2BGvorFG2BRtU9JjPomMfgaJ5

Commenter

Commentaire vide !
Entrez votre nom