Depuis quelques semaines maintenant, la course aux cryptomonnaies gouvernementales s’intensifie et devient de plus en plus importante. Après les annonces de la banque centrale indienne qui interdisait les cryptomonnaies pour se focaliser sur leur monnaie virtuelle, c’est le Canada qui annonce aujourd’hui prendre la suite en vue de l’apparition d’un dollar numérique dans les mois à venir. 

Le Canada prévoit de récupérer le dollar numérique 

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, on parle ici du dollar en règle générale et non pas du dollar canadien. En effet, de son côté, la banque centrale du Canada développe déjà sa propre monnaie pour prendre la place dans cette course effrénée. Toutefois dans ce cadre-là, la banque centrale canadienne aurait donc décidé de prendre la supervision du projet d’un dollar numérique. Cette décision a été prise à la suite de nombreuses rumeurs qui couraient autour du fait que le dollar numérique pouvait être racheté par des groupes privés ce qui aurait été contre-productif. 

Par ailleurs, cette envie du côté du Canada de créer des monnaies numériques vient d’une envie de la finance mondiale de créer des monnaies alternatives pour le futur. Selon les observateurs, en 2019, seulement 40 % des pays du monde entier se disaient favorables à la création d’une monnaie gouvernementale numérique. De nos jours, ce pourcentage aurait atteint plus de 60 %. Cette augmentation, selon les économistes serait surtout due au fait que la pandémie actuelle poussait la finance actuelle à se décentraliser et à se numériser. Pour beaucoup de pays, cette transition numérique de la monnaie serait possible d’ici 6 ans et pourrait donc permettre d’effacer d’un revers de la main, toutes les monnaies classiques. 

Cependant, malgré la course à la cryptomonnaie à laquelle se livrent de nombreux pays, les inquiétudes subsistent. En effet, pour beaucoup de dirigeants ayant déjà pris part à cette course, les cryptomonnaies restent des actifs très complexes et très volatils. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’envie de tous ces pays de créer des monnaies étatiques serait plutôt afin de contrer les monnaies déjà existantes sur le web qui contraignent les banques centrales des pays. 

La ruée vers les cryptomonnaies continue

C’est une course qui a débuté lorsque les cours de cryptomonnaies se sont affolées durant l’année 2020. En effet, en pleine crise pandémique et économique, de nombreux investisseurs ont réussi à faire monter le cours de ces monnaies virtuelles afin de générer de l’argent. Par conséquent, lorsque tous les autres actifs s’effondraient, les cryptomonnaies ne cessaient de croître. Après des mois d’existence et de montée inexorable, ces monnaies virtuelles ont pris une place très importante auprès du public.

Toutefois, récemment, ces monnaies virtuelles ont atteint un seuil qui a inquiété les banques centrales et les gouvernements. C’est donc dans ce contexte-là qu’un grand nombre d’états ont décidé de créer leur monnaie virtuelle propre afin de pouvoir gérer la réglementation et en avoir le contrôle ce qui n’est pas possible avec les cryptomonnaies actuelles. De par leur conception, les monnaies virtuelles actuelles sont pratiquement intraçables et les échanges restent quasiment invisibles.

Commenter

Commentaire vide !
Entrez votre nom