Le monde de la cryptomonnaie est en agitation depuis l’annonce des poursuites en justice menées par la SEC contre l’entreprise Ripple. La Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis accuse le géant de la cryptomonnaie pour ventes illégales de XRP. Quels sont les détails de cette affaire ? Quels sont les impacts sur le cours du XRP ?

La SEC déclare la guerre à Ripple

La nouvelle a fait le tour de la planète. La Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis, gendarme financier américain poursuit en justice l’entreprise Ripple. Le motif de la plainte est la vente de titres non enregistrés, via le XRP, une devise électronique et virtuelle.

Dans la foulée, Le PDG de Ripple, Brad Garlinghouse, avait fait une sortie officielle devant la presse affirmant que la SEC se trompait lourdement. Pourtant, cela n’a visiblement pas empêché la SEC d’intenter une action judiciaire contre la troisième plus importante structure de cryptomonnaie au monde, Ripple.

Ainsi, Le PDG de l’entreprise, PDG Brad Garlinghouse et son co-fondateur Chris Larsen sont accusés d’avoir effectué une vente de titres non enregistrée pour un montant de 1,38 milliard de dollars.

La SEC déclare à ce sujet : « Ripple a levé des fonds, à partir de 2013, par la vente d’actifs numériques connus sous le nom de XRP dans une offre de titres non enregistrée à des investisseurs aux États-Unis et dans le monde entier. Ripple aurait également distribué des milliards de XRP en échange de contreparties non monétaires, telles que du travail et des services de tenue de marché ».

Aussi, selon la SEC, Brad Garlinghouse et Christ Larsen n’auraient pas enregistré leurs ventes personnelles de XRP qu’on estime à 600 millions de dollars. Ce qui, sur le coup, n’arrange rien.

Bien avant cette affaire, le PDG de Ripple savait, depuis bien longtemps, que son entreprise était dans le collimateur du principal organisme de surveillance des services financiers des États-Unis. D’ailleurs, l’entreprise avait même déjà reçu à plusieurs reprises des avertissements. Cela avant même qu’elle n’atteigne ce niveau de déploiement qui est le sien aujourd’hui.

La SEC soutient que Ripple s’est engagé dans cette offre illégale de titres de 2013 à aujourd’hui. Pour eux, même si Ripple a reçu un avis juridique dès 2012 selon lequel, dans certaines circonstances, le XRP pourrait être considéré comme un “contrat d’investissement” et donc comme un titre en vertu des lois fédérales sur les valeurs mobilières.

Cependant, Brad Garlinghouse défend qu’il s’agit par là non seulement d’une attaque envers Ripple, mais aussi d’un sabotage visant à fragiliser l’industrie des cryptomonnaies. Selon lui, la SEC est contre l’innovation dans le secteur des cryptomonnaies aux États-Unis. Il poursuit en prédisant d’autres attaques contre d’autres entreprises du milieu.

Les graves conséquences sur le cours du XRP

Bien entendu, cette situation n’est pas sans conséquences sur les affaires de Ripple.

La conséquence directe des accusations et des attaques de la SEC est la suspension jusqu’à nouvel ordre par l’exchange OSL des marchés de trading incluant le XRP. Aussi, si la situation ne s’arrange pas, d’autres plateformes pourraient prendre le même chemin.

En tout cas, depuis cette affaire, le cours du XRP est en chute : elle connaît une baisse sans précédent dans son histoire (30% de baisse). Beaucoup d’observateurs pensent, d’ailleurs, que l’essentiel des antennes américaines pourrait dans les jours qui suivent delister de XRP.

Toutefois, Ripple ne s’avoue pas vaincu et la bataille judiciaire risque d’être pour le moins âpre et longue. Comme l’annonce son PDG, l’entreprise Ripple se battra jusqu’au bout avec ses armes contre ce qu’il considère comme une injustice.

Ceci dit, même si l’issue de la bataille était favorable à Ripple, ce procès fera quoiqu’il arrive tâche et mauvaise publicité pour Brad Garlinghouse et son équipe. D’ici-là que l’affaire évolue dans un sens ou dans l’autre, le XRP connaît la baisse la plus importante pour un altcoin majeur. Si à cela s’ajoutent, en plus, d’autres delistings, d’autres plateformes telles que coinbase ou Binance, Ripple aura du mal à s’en remettre.

Partager
Article précédentLes banques italiennes sont focus sur le crypto-euro
Article suivantLe rapport du Forum Économique Mondial sur la cryptomonnaie
Jacky Giang
Jacky, aka votre "Conseiller" sur achat-bitcoin.fr est un early adopter du Bitcoin depuis 2011. D'abord intéressé par la technologie, du minage à l'unité de compte, il a passé de très longues heures à en apprendre plus sur la blockchain et le principe de monnaie décentralisée. Habitué des places de marché et de l'utilisation des crypto-monnaies, je souhaite par ce site Internet aider à la démocratisation des monnaies comme le Bitcoin, Litecoin ou Peercoin.

Commenter

Commentaire vide !
Entrez votre nom