Depuis maintenant plusieurs mois, le bitcoin (BTC) est en pleine expansion et ne cesse de fluctuer. En effet, cet actif fait partie des seuls pouvant se permettre de surfer sur la crise économique actuelle. Après la demande de nombreux dirigeants du G7 de réguler cette nouvelle monnaie, Christine Lagarde, la présidente de la Banque Centrale Européenne a donc demandé une régulation sur cet actif.

Une monnaie qui affole les autorités financières

Lors d’une récente conférence de presse, Christine Lagarde aurait donc demandé une réglementation sur le Bitcoin (BTC). Durant cette allocution, elle a notamment spécifié que les activités autour de cette monnaie seraient en grande partie répréhensible comme de nombreuses études et enquêtes criminelles le montrent. En effet, il faut admettre que cette monnaie a souvent été mise en cause dans des enquêtes criminelles car elle est parfaitement intraçable. Selon elle, une grande partie du blanchiment d’argent serait donc effectuée à partir du Bitcoin (BTC).

Par ailleurs, cette annonce vient donc rajouter un scandale sur la pile que connaît déjà le Bitcoin. En effet, lors d’un sommet du G7, c’est-à-dire regroupant le Japon, la France, l’Allemagne, l’Italie, le Royaume-Uni, le Canada et les États-Unis, les dirigeants les plus influents du monde entier s’étaient déjà prononcés en faveur d’une réglementation sur le Bitcoin, et plus généralement les cryptomonnaies en tout genre.

Le problème majeur soulevé par toutes ces instances gouvernementales et mondiales est que cette monnaie n’a pas d’émetteurs. En effet, à l’inverse d’une monnaie comme l’Euro, le Bitcoin n’a pas d’émetteurs et ne peut donc pas être contrôlé et identifié. Par ailleurs, ces instances avaient aussi exprimé leur inquiétude au sujet de l’impact de ces monnaies sur les activités criminelles comme le blanchiment d’argent. C’est dans ce contexte-là que l’Union Européenne avait décidé de mettre en place une régulation et des sanctions sur les cryptomonnaies afin d’éviter au maximum le blanchiment d’argent par ce biais.

La pénurie de Bitcoin approche à grands pas

Vous le savez peut-être mais il existe un nombre statuaire de Bitcoin en liberté. En effet, à l’inverse de toutes les monnaies du monde, le Bitcoin ne peut être créé et est donc considéré comme une valeur fossile. C’est dans ce contexte-là que de nombreux vendeurs et acheteurs s’inquiètent d’une pénurie de Bitcoin dans les mois à venir.

Ce phénomène s’explique par plusieurs facteurs :

  • En premier lieu, avec la crise économique actuelle, le Bitcoin devient de plus en plus cher à l’achat et les personnes qui en possèdent essayent de le garder le plus longtemps possible afin de le rentabiliser et de pouvoir récupérer un montant important d’argent.
  • Par ailleurs, avec la crise économique sous-jacente, le Bitcoin devient une monnaie à risque car elle subit de nombreuses modifications ce qui provoque une peur grandissante chez les potentiels acheteurs.

Vous l’aurez compris, bien que le Bitcoin tire profit de la crise économique avec une valeur montante, il provoque aussi une peur grandissante chez les personnes. C’est pour cette raison qu’une pénurie est possible dans les mois à venir.

Bien évidemment, cette peur de la pénurie n’empêche en rien de vouloir investir dans le Bitcoin et c’est une tendance que l’on retrouve dans tout le trading. En effet, le marché de la cryptomonnaie connaît une ascension fulgurante depuis le début de la crise pandémique.

Le marché des cryptomonnaies en pleine expansion

Pendant de nombreuses années, le marché de la cryptomonnaie a été considéré comme de niche. Toutefois, après des mois de confinement et de restrictions sanitaires, ce marché a évolué et est devenu très imposant. En effet, le trading est devenu un passe-temps et un gagne-pain pour un grand nombre de personnes à travers le monde.

À l’inverse de la crise économique, les habitants du monde entier ont préféré investir dans ces nouvelles valeurs car elles ne sont, pour l’instant, soumises à aucune loi et à aucune restriction. En 2020, les marchés ont constaté une augmentation de leurs transactions de 32 %. Par ailleurs, les personnes se sont mises à trader de plus en plus avec un volume moyen qui aurait augmenté de plus de 91 % en moins d’un an. Tous ces chiffres prouvent une seule chose, les personnes ont plus confiance dans les nouvelles monnaies que dans les monnaies classiques et traditionnelles.

Partager
Article précédentLe XRP : des titres de 1,3 milliard de dollars
Article suivantLe rappeur Lil Pump lance son propre jeton
Paul Fabre
Paul est un journaliste spécialisé dans la finance et tout particulièrement concernant la blockchain et les crypto-monnaies. Nouveau dans l'équipe de rédaction, il se chargera principalement de parler des toutes dernières actualités autour du bitcoin mais aussi des altcoins. Contact : paul@achat-bitcoin.fr

Commenter

Commentaire vide !
Entrez votre nom